Icon

Emballages durables

Une tentative de rapprochement


Pendant le développement de leurs produits, les entreprises se posent de nombreuses questions sur la notion d’emballage durable. Outre la détermination à produire de manière durable et en préservant les ressources, les entreprises se focalisent sur les habitudes de consommation de plus en plus conscientes des clients et des acteurs potentiels du marché. En effet, à une époque où nos enfants manifestent dans les rues pour la préservation de notre environnement dans le cadre des Fridays for Future et marquée par des startups qui produisent des tasses à café à base de marc de café recyclé on voit clairement que des valeurs telles que la conscience écologique et la gestion écologique des ressources sont aujourd’hui profondément ancrées dans l’esprit des consommateurs. De plus, presque tous les aspects de notre vie sont concernés par le thème de la durabilité.

C’est précisément fort de notre qualité de fabricant d’emballage que nous nous sentons responsable vis-à-vis de notre environnement et de nos congénères. Nous recevons de plus en plus de requêtes de nos clients et de prospects qui expriment leur aspiration à des emballages personnalisés et écologiques. Ce développement vertueux nous a fait prendre conscience d’une chose : Les perceptions de la notion de durabilité sont profondément divergentes – et les attentes spécifiques en matière d’emballages durables sont de ce fait très différentes. En somme, aucun consensus ne semble émerger sur les critères d’un emballage durable.

Pas étonnant alors que les opinions soient aussi éloignées les unes des autres. En effet, même la notion de durabilité est un phénomène complexe pour lequel il n’existe aucune définition univoque. Par où faut-il alors commencer pour évoquer les emballages écologiques ?

Ici, nous allons effectuer une tentative de rapprochement des différents points de vue : en livrant le fruit de nos réflexions, en analysant les différentes solutions d’emballage durable et en clarifiant d’autres aspects environnementaux. En effet, pour nous, le thème des emballages durables va bien au-delà du choix des matériaux à utiliser.

Perception du consommateur et empreinte écologique : la durabilité dans l’imaginaire collectif

De prime abord, nous allons jeter un coup d’œil aux requêtes spécifiques sur les emballages formulées par nos clients dans un passé récent. Ces cas pratiques nous livrent des informations précises sur les différents points de vue sur les thèmes de la conscience écologique et durabilité et lèvent en même temps le voile sur les différentes exigences que doivent remplir des emballages durables.

Requêtes sur les emballages en termes de durabilité

  • Emballage pour bijoux en plastiques recyclés issus de déchets plastiques marins
  • Boîte en carton en papier recyclé et encres à base végétale
  • Boîtes avec couvercle amovible sans pelliculage en PP, fabriqué en Allemagne, insert en carton
  • Emballage pour cosmétique durable avec insert en carton au lieu du plastique
  • Emballage en carton à 100 % en matériau recyclé et teinte à base de soja
  • Boîte en carton avec revêtement en feuilles de palmier

Déjà durable ?

Le sujet vous intéresse également et vous souhaitez obtenir des conseils sur la manière de créer un emballage sur mesure et respectueux de l'environnement ? Alors, envoyez-nous votre demande dès maintenant ! Nos conseillers en emballage se feront un plaisir de vous aider.

Demandez conseil !

La nature très particulière et même assez exotique des requêtes a confirmé notre postulat de départ : si la prise de conscience en faveur des emballages durables est de plus en plus nette, ils ne sont peut-être pas considérés par les consommateurs comme un concept global. Les raisons de cette prise de conscience accrue dans l’industrie de l’emballage sont, selon nous, diverses et procèdent des exigences des clients, des intérêts marketing et aussi des politiques de réglementation.


Les études actuelles accréditent notre thèse et dressent un portrait exhaustif de ce qu’est la durabilité dans l’imaginaire collectif des consommateurs : Selon une étude de Pro Carton datant de 2017, 96 % des personnes interrogées d’un groupe cible de clients estiment que les emballages durables sont essentiels pour leurs affaires. Plus de la moitié du groupe cible en question pense que l’emballage durable est même déterminant pour le succès de leur marque.


L’étude révèle que les exigences pour les emballages écologiques ne font pas l’unanimité et ne sont pas assujetties à une définition claire.

Du point de vue du consommateur, les emballages durables sont conçus de manière trop superficielle et souvent classifiés uniquement à l’aune des matériaux.

Il n’en demeure pas moins que le jugement d’un emballage durable simplement sous le prisme des matériaux utilisés et de la réduction potentielle de ceux-ci est, selon nous, dépassé. Aujourd’hui, la nouvelle approche est beaucoup plus une approche globale comprenant le cycle de vie de l’emballage et le type de ressources.

Empreinte écologique : approche globale des emballages

Les empreintes écologiques scientifiques permettent de déterminer l’incidence environnementale des emballages et livrent une évaluation juste de la viabilité écologique. Elles suivent le cycle de vie de l’emballage, des matières premières en passant par la fabrication jusqu’à l’élimination. Les bilans écologiques des emballages incluent des incidences environnementales telles que :

  • le besoin en énergie
  • les émissions dans l’atmosphère
  • les émissions dans l’eau
  • les déchets solides et émissions sur le sols

Outre la question de savoir si les matériaux prétendument durables peuvent être classifiés comme tels eu égard à ces points de références, ces incidences environnementales étudiées révèlent une chose : pour une évaluation correcte de la durabilité d’un emballage, des critères tels que la logistique, le transport et un cycle des matières potentiel doivent aussi être pris en compte. Cette approche d´ensemble d’un emballage durable est un thème très complexe – et les perceptions des consommateurs finaux peuvent se révéler très différentes des véritables données d’un bilan écologique.


Exemple : matériau naturel n’est pas synonyme de production durable. Par exemple, la demande énergétique dans le cycle de vie d’emballages en matériaux naturels peut être tellement élevée que même des emballages recyclés à base de pétrole brut présentent un meilleur bilan écologique.


Nous allons analyser ci-après certains aspects environnementaux de manière détaillée. Il émerge d’emblée des différences considérables entre les matières premières eu égard à l’utilisation de l’emballage.

Matières premières et matériaux des emballages

Pour une analyse plus précise des matières premières et matériaux de fabrication des emballages durables, nous allons établir ici une distinction entre les matériaux traditionnels et alternatifs. Au nombre des matériaux traditionnels que nous utilisons pour la fabrication des emballages, il y a le carton et le plastique. Le principal avantage de ces matériaux en termes de durabilité est le suivant : ils disposent d’une chaîne de valeur institutionnalisée et perfectionnée au fil des années. De plus, une partie des matières premières et des emballages produits à base de ces matières premières se déplace dans une économie circulaire – c’est efficace !

Lors du choix des matériaux et matières premières, le cycle de vie complet d’un emballage est passé à la loupe. Une décision peut être prise sur la base des critères suivants :

  1. La matière première même : La base de matières premières pour les emballages en carton ou en papier comprend le bois ou le papier usagé, donc des matières renouvelables et d’origine végétale. La base de matières premières pour les étuis en polystyrène et autres emballages en plastique par contre est le pétrole brut, donc des matières premières fossiles et non renouvelables.
  2. La production d’emballage : Lors de la production des emballages, il faut, dans l’optique d’une approche globale réfléchir à la fois aux matières premières et à l’énergie qui seront utilisés pour la production et ainsi qu’aux consommables et matières auxiliaires éventuellement utilisés.
  3. Utilisation de l’emballage : Quelle est la durée d’utilisation de l’emballage ? Le cycle de vie des emballages de produits à durée de vie limitée est nettement plus court que celui des emballages d’articles qui servent éventuellement au rangement des produits. Ceci a une incidence sur les critères que doit remplir un emballage. Les produits emballés doivent-ils être protégés contre le pourrissement ou la détérioration ? Quelles sont les exigences minimales ?
  4. Fin du cycle de vie : Existe-t-il des systèmes de recyclage des matériaux de l’emballage ? Les emballages sont-ils utilisés pour produire de l’énergie ou sont-ils éliminés de façon incorrecte ?

Carton – un matériau d’emballage durable

La base de matières premières pour la production d’emballages en carton est le bois ou le papier usagé et, contrairement au plastique, une matière première renouvelable. En clair, le papier final utilisé pour la fabrication des emballages est extrait des fibres de cellulose – aussi bien des fibres neuves que des fibres secondaires récupérées. Aujourd’hui dans l’Union européenne, 86 % des matières premières utilisées pour la fabrication des papiers sont renouvelables, les 14 % restants sont des matières non fibreuses telles que du carbonate de calcium (calcaire).

Près de la moitié des papiers utilisés en Allemagne proviennent de fibres recyclées récupérées des papiers usagés. Dans notre manufacture de boîtes en carton, nous travaillons notamment avec des cartons composés jusqu’à 100 % de fibres secondaires (papiers recyclés). Un aperçu des matériaux utilisés par l’entreprise LESER pour les emballages en carton révèle ce qui suit :

Boîtes en carton durables

  • Carton: Le carton plein, qui constitue le corps de l’emballage, est composé jusqu’à 100 % de fibres recyclées et est également recyclable. Sinon, il est également possible de traiter du carton ondulé. Les deux matériaux peuvent également être traités dans la variante certifiée FSC®.
  • Papier: Le papier, qui tient lieu de papier d’habillage des emballages, est soit certifié FSC®, soit conforme REACH, soit 100 % recyclable et biodégradable. Des alternatives telles que le papier à base d’herbe ou le papier indéchirable peuvent être utilisées.
  • Colle : La colle de fixation des composants est un produit naturel biodégradable dont les principaux composants sont l’eau et le gluten.
  • Couleurs: La plupart des encres imprimées sur nos emballages sont à base d’eau.
  • Inserts: En guise d’alternative à la cale thermoformée classique, il est possible d’utiliser un ensemble de matériaux d’inserts durables.
  • Certification FSC®-Zertifizierung: Depuis la certification de notre entreprise, nous sommes en mesure de produire des boîtes en carton personnalisées répondant à vos attentes et avec des matériaux FSC®. Vous trouverez des détails sur la certification FSC® et d’autres labels ici : Labels

 

Demander des boîtes en carton durables maintenant !

Emballages avec label FSC®

 

Concernant les aspects matériaux et matières premières, l’on peut donc retenir que nos emballages en carton constituent une solution d’emballage respectueuse des ressources et de l’environnement. Par ailleurs, environ 90 % du bois utilisé par l’industrie européenne pour la transformation provient de l’Union européenne même. De plus, environ 60 % de ce bois provient de forêts exploitées d’une manière durable comme le démontre une étude de l’association des fabricants de boîtes pliantes Pro Carton. L’utilisation de différents labels permet en plus aux consommateurs finaux d’avoir certaines indications sur l’origine des matériaux utilisés. En l’occurrence, nous utilisons – conformément au souhait de nos clients – le label FSC®. Les consommateurs et clients sont certains du contrôle infaillible de la filière du bois utilisé pour la production de nos cartons et papiers. En outre, les consommateurs peuvent toujours se référer au numéro de licence pour procéder à une vérification de certificat autonome.

Depuis que nous avons obtenu le certificat FSC®, nous sommes en mesure de produire des cartons répondant à vos attentes tout en restant conforme à la norme FSC®Il vous suffit de demander et nous vous dirons si c’est possible !

Demander des boîtes en carton durables / Demander des conseils

Vous avez un projet et des boîtes en carton durables vous seraient utiles ou vous voulez des conseils sur les emballages durables ?

Alors, contactez-nous ! Nos conseillers en emballage vous aideront volontiers.

Demandez des conseils sur les emballages maintenant !

Les emballages en plastique sont-ils durables ?

La base de matières premières pour les emballages en polystyrène – comme dans notre cas – ou d’autres emballages en plastique est le pétrole brut. De ce fait, le principal inconvénient de l’utilisation des plastiques pour les emballages est évident : le pétrole brut est une énergie fossile limitée – et par conséquent non renouvelable. De surcroît, la grande diversité de cette matière première rend le recyclage des emballages en plastique relativement difficile : Selon le parlement européen, seulement 40-50 % des emballages en plastique sont recyclés en Allemagne, même si l’UE déploie des efforts considérables pour révolutionner le système d’ici 2030.

Néanmoins, l’utilisation du plastique à des fins d’emballage présente quelques avantages déterminants qui le rendent quasiment incontournable. Dans l’industrie alimentaire précisément, le plastique, du fait de ses propriétés matérielles, est devenu indispensable. En effet, pourquoi se priver, par exemple, d’un emballage de transport fin alors que cela pourrait provoquer une avarie des aliments et générer ainsi des déchets alimentaires ?

Toutefois, les propriétés barrières ne sont pas les seules expliquant la polyvalence de cette matière première. Le plastique confère aux emballages une flexibilité et une protection contre les influences environnementales qu’aucun autre matériau ne saurait garantir de manière satisfaisante. Par conséquent, les plastiques sont aussi utilisés pour l’emballage de marchandises durables et très précieuses telles que des montres, des bijoux ou des pièces de monnaie – et, pour cet usage, sont tout sauf, un emballage jetable bon marché.


Toutefois, comment peut-on – en plus de l’utilisation réglementaire de la matière première – optimiser l’utilisation du plastique à des fins d’emballage ?


Mesures d’optimisation des emballages en plastique :

  1. Utiliser des matériaux régénérés ou recyclés et améliorer ainsi les taux de recyclage :Passage aux étuis en plastique noirs
  2. 2. Proposer des alternatives à base de matières premières renouvelables / bioplastiques :Utilisation du bioplastique PLA

Passage au plastique noir – utiliser les matériaux régénérés

Comme indiqué précédemment, le recyclage des plastiques, en raison de la diversité importante des matières premières, pose quelques difficultés. En clair, les plastiques ne peuvent pas être simplement mélangés, puis recyclés sans que leurs propriétés matérielles soient affectées. S’il est possible de collecter et recycler les plastiques de manière différenciée, alors la matière première est parfaitement adaptée au recyclage.

Il existe une autre option qui est le fruit de cette réflexion et est déjà utilisé depuis plusieurs années chez nous : les étuis en plastique noirs ! En effet, ils peuvent être fabriqués dans nos installations de moulage par injection au Sud de l’Allemagne à partir d’une très forte proportion de matériaux régénérés. À cet effet, des matériaux régénérés finis peuvent être ajoutés au circuit ou aussi des carottes de moulage de couleur différente préparées à partir du dispositif de moulage par injection et introduits à nouveau dans le circuit. En raison du phénomène de synthèse soustractive, la couleur reste invariablement noire. La fonction de l’emballage correspondant doit cependant être garantie. De ce fait, il existe des emballages pour lesquels l’utilisation des matériaux régénérés est inappropriée en raison de leurs propriétés matérielles. Cette image montre l’étui pour montres 1750.06 – un emballage en plastique composé à 60 % de matériaux régénérés.

L’un des résultats de l’utilisation des matériaux régénérés est un produit jusqu`à 100 % recyclé ! Le passage de vos emballages en plastique actuels aux étuis en plastique noirs est par conséquent une étape importante sur la voie de la durabilité. N’hésitez pas à vous enquérir des possibilités que nous offrons !

Utilisation d’emballages en bioplastiques PLA

Notre série d’emballages innovante 1560 EARTH constitue une autre alternative aux emballages en plastique traditionnels ; elle est fabriquée à 100 % en bioplastique PLA durable et était au moment de sa mise sur le marché le premier emballage en PLA. Le PLA – ou polyactide – est une alternative aux plastiques à base de pétrole brut et le nôtre est à base d’amidon de maïs. Ce plastique végétal est donc biodégradable et compostable et, du fait de ses propriétés matérielles, offre une possibilité supplémentaire de renoncer aux matières premières à base de pétrole brut. De plus : Pour faire passer tous les plastiques transformés au PLA à l’échelle mondiale, il faudrait, selon une étude de l’association Plastics Europe, seulement 0,35 % des terres cultivables de la planète.

Cette image montre des emballages pour bijoux de la série 1560 EARTH qui sont fabriqués à base de bioplastique PLA. LESER produit des emballages en PLA dans son installation à injection par moulage sur le site de Lahr – plusieurs autres options sont possibles. N’hésitez pas à vous enquérir des possibilités que nous offrons !

Demandez les alternatives d’emballage en plastique durable

Vous envisagez une solution d’emballage durable en plastique alternatif ou avez besoin de conseils ?

Nos conseillers en emballage vous aideront volontiers – il vous suffit de nous écrire!

Demandez des conseils sur les plastiques maintenant

Comparaison : durabilité des matières premières et matériaux

Si vous envisagez de passer aux emballages respectueux de l’environnement, vous devez au préalable déterminer les critères qu’ils doivent remplir. Les matériaux jouent ici un rôle essentiel : précisément en termes de protection de vos marchandises contre les influences environnementales.

Avantages des boîtes en carton

  • Multiples possibilités de design
  • Attractivité pour les consommateurs
  • Matières premières renouvelables
  • Recyclage établi

Avantages des emballages en plastique

  • Propriétés de protection
  • Stabilité et imperméabilité
  • Flexibilité et polyvalence

Si les emballages en papier ont aujourd’hui une image exceptionnellement positive auprès des consommateurs, la mauvaise réputation des emballages en plastique la précède : Ceci tient à l’élimination inadéquate des emballages dans la nature et au manque de possibilité de recyclage. Pourtant, dans ce domaine, les développements des dernières années vont clairement dans la bonne direction :


Depuis 2018, l’UE soutient une stratégie devant faire en sorte que tous les emballages en plastique soient recyclables d’ici 2030 et qui sera mise en œuvre au moyen de certifications et de normes de qualité. Dans un tel système, la durabilité des emballages en plastique devrait bien évidemment être réévaluée.

De plus, les emballages recyclés à base de matériaux régénérés et les emballages en bioplastique sont l’illustration d’une utilisation de plus en plus efficace des ressources.


S’il vous est impossible de passer des emballages en plastique aux emballages en carton, vous pouvez envisager une transition vers les emballages recyclés en plastique noir ou vers les emballages en bioplastique.

Comme indiqué précédemment, pour une évaluation globale de la durabilité des emballages, d’autres indicateurs doivent être utilisés. Indépendamment des types, environ 30 % des plastiques transformés sont recyclés après leur utilisation, 39 % sont transmis pour la valorisation thermique et les autres 31 % sont stockés dans des décharges. Le polystyrène, tel qu’il est traité dans notre installation de moulage par injection, est également le matériau de base pour les emballages alimentaires tels que les pots de yaourt. Les déchets de polystyrène, s’ils ne sont pas acheminés vers des points de recyclage de matériaux, sont utilisés pour générer de l’énergie à travers la valorisation énergétique. La valeur calorifique du polystyrène est alors de 100 à 400 % supérieure à la valeur calorifique du carton et apparaît ainsi positive sur le bilan énergétique des emballages en plastique.


Le papier est un matériau d’emballage respectueux de l’environnement – mais, comparé au plastique, il n’est plus respectueux des ressources que s’il est également recyclé ou réutilisé. En effet, la fabrication de la matière première papier est relativement gourmande en énergie. C'est ce que démontrait déjà une étude des matériaux d’emballage utilisés par l’entreprise LESER en 1992 : « Si des étuis en plastique sont fabriqués en matériaux recyclables, le bilan écologique paraît alors nettement meilleur que celui des boîtes en carton/papier étudiés. »


En raison du développement constant, des chaînes de processus institutionnalisées et de la surveillance de tiers, les matériaux et matières premières classiques de fabrication des emballages sont souvent plus durables que la perception que le grand public en a et ils sont globalement supérieures à leurs alternatives. Il va de soi qu’il existe aussi des alternatives modernes et des technologies innovantes qui ont du potentiel et peut-être même qui dament le pion aux systèmes actuels. Compte tenu de tous les facteurs, elles sont cependant souvent moins économiques et écologiques dans leur mise en œuvre. Des détails à ce sujet dans la suite !

Tendances et matériaux alternatifs et matériaux naturels

Les développements actuels montrent néanmoins que la tendance dans les emballages alternatifs va dans une autre direction. Les matériaux d’emballage alternatifs traduisent de plus en plus l’esprit de l’époque – les consommateurs demandent les ressources renouvelables et les matériaux recyclables. En effet, parmi les groupes cibles des entreprises, les LOHAS (Lifestyles of Health and Sustainability) ont graduellement remplacé la première éco-génération. Des personnes avec un pouvoir d’achat élevé qui promeuvent un style de vie durable et mettent un point d’honneur à l’environnement et à la santé. Le style de vie durable ici ne rime pas avec le renoncement, mais beaucoup plus avec une consommation d’articles de qualité et un choix éclairé des produits.

Outre la personnalisation, c’est-à-dire l’adaptation de l’emballage aux souhaits individuels des groupes cibles, la durabilité est la mégatendance fondamentale dans la branche de l’emballage. Les consommateurs rejettent les systèmes industriels potentiellement nocifs pour la santé et recherchent la solution dans les emballages biologiques et les matériaux d’emballage naturels. En général, les utilisateurs finaux demandent plus de qualité pour leurs produits et, dans les points de vente, ont le choix en raison d’une large variété de produits concurrents. Nous allons donc évoquer quelques matériaux alternatifs et matériaux naturels !

Inserts en carton

En guise d’alternative absolument durable aux inserts thermoformés traditionnel en plastique, nous proposons aussi des inserts en carton pour un positionnement précis de vos produits dans l’emballage. Ils sont développés pour des produits précis dans notre site de production au Sud de l’Allemagne. Ici, il importe peu que les inserts doivent entourer un seul produit ou plusieurs dans l’emballage. Les cavités pour votre produit sont poinçonnées mécaniquement et sont flexibles en termes de conception. Les inserts en carton peuvent être fabriqué aussi bien en carton ondulé qu’en carton plein. En général, ils conviennent à tous nos emballages et cartons cloches. Cependant, les inserts en carton montrent leurs limites bien plus vite que les korrex. Lors de l’utilisation dans les emballages circulaires ou cartons de formes spéciales, la faisabilité doit au préalable être vérifié – pour les cartons rectangulaires et carrés, les inserts en carton constituent cependant l’insert d’emballage idéal et durable.

  • Développement personnalisé de vos produits
  • En carton plein ou carton ondulé
  • En différentes couleurs
  • Produit en machine
  • Différents niveaux de produits possibles

Papier à base d’herbe

Le papier d’emballage en fibre de gazon est actuellement une alternative pour tous ceux qui ne veulent pas de matériaux industriels lors de la conception de leurs boîtes en carton et emballages. Du fait de la flexibilité du matériau, nous sommes en mesure de personnaliser des emballages dans les dimensions les plus variées. Un emballage entièrement écologique. En effet, avec les emballages en papier à base d’herbe, vous envoyez un message à vos clients et utilisez de surcroît des ressources renouvelables offrant certains avantages :

  • L’herbe est une matière première renouvelable et naturelle
  • Est récoltée trois fois par an
  • Est disponible en grande quantité
  • Flexibilité élevée du traitement
  • N’est pas détruite par la récolte
  • Disponible en différents grammages et rapports de mélange
  • Mise à disposition d’espaces de vie pour les abeilles et insectes
  • Offre de nombreuses options de finition ultérieure

Papier et carton

Papier ou carton – particulièrement dans la forme recyclée et réutilisé – ne constitue pas dans notre cas une alternative. Cependant, si vous utilisez des emballages en plastique, vous devez réfléchir à une transition vers les emballages en carton ! Le papier est respectueux des ressources et efficace, et, en raison de sa recyclabilité, est un produit exceptionnellement durable. Pour des détails sur nos boîtes en carton durables et notre offre, consultez la section Matières premières.

SizzlePak

Le matériau de chemisage SizzlePak peut justement constituer un substitut aux inserts classiques lorsqu’on a de gros volumes. Le matériau écologique est en général du papier kraft recyclé découpé en boucle et, du fait de son effet amortisseur, convient parfaitement comme matériau de remplissage pour les grandes boîtes en carton. SizzlePak est :

  • 100 % recyclable
  • antistatique
  • exempt de poussière
  • ne convient pas aux petits produits

Bioplastique PLA

Les emballages en PLA conviennent comme excellente alternative aux emballages traditionnels en plastique tels que le polyéthylène ou le polyéthylène téréphtalate Le plastique biologique PLA est fabriqué en matières premières naturelles – plus précisément à base d’une synthèse de sucre en plusieurs étapes. Du fait de la compostabilité, les emballages en PLA sont dans de nombreux cas une solution plus écologique que les emballages en plastique conventionnels.

Korrex ou pièce Thermoformée en PLA

Vous n’avez pas oublié nos emballages prisés en bioplastique PLA ? Aujourd’hui, nous sommes en mesure d'offrir des korrex fabriqués avec ce matériau. Si le passage aux alternatives en carton ou matériaux naturels n’est pas encore possible en raison des exigences que vous devez remplir, les inserts en PLA constituent une option solide. La différence se situe simplement dans le matériau de départ écologique – à l’œil nu, il est impossible de faire la différence entre les korrex durables et conventionnels. L’utilisation de korrex biologiques présente toutefois une légère faille : En raison de l’épaisseur réduite du matériau, ils ont tendance à se déformer à partir de températures d’environ 60 ° Celsius et donc ne conviennent pas à tous les produits.

SeaFlock : Korrex en rPET

Outre le bioplastique PLA à base d’amidon de maïs, les korrex en rPET constituent également une variante durable. En effet, ils sont le fruit direct du recyclage de bouteilles en PET. Également en tant que version avec surface floquée, les inserts sont un monomatériau et sont, de ce fait, uniquement composés de PET. Outre l’utilisation d’un matériau de départ recyclé, le matériau peut ensuite être de nouveau acheminé vers un nouveau point de recyclage. En raison de cette possibilité de nouveau recyclage du matériau, le cycle de vie est nettement plus long. Ainsi, le matériau peut fonctionner dans un circuit de production fermé. Points clés des korrex durables :

  • Cristallin et de forme floquée
  • Couleurs et tailles flexibles
  • Différentes profondeurs de niveau
  • Convient quasiment à tous les produits

Ouate de bijouterie en coton

Le coton en forme de ouate de bijouterie constitue un excellent matériau de remplissage alternatif pour les emballages. Dans le domaine de la bijouterie en particulier, il est souvent utilisé pour circonvenir aux inserts en mousse conventionnels. En effet, le coton protège le bijou, le protège de l’oxydation, et peut être utilisé pour différents bijoux. De plus, le matériau consiste essentiellement en matières premières régénératives et, grâce à ses propriétés, peut être transformé sans difficulté.

Pâte à papier

Les inserts d’emballage en pâte à papier constituent une autre alternative significative aux korrex en plastique traditionnels. Le matériau de base pour la production des matériaux d’insert sont les plaques en carton ou en matériau à base de canne à sucre qui, à l’aide de l’eau, peuvent être transformées en une pâte qui sera ensuite moulée, séchée et retravaillée. Ceci aboutit notamment à des inserts d’emballage durables qui, du fait de leur fonction, leur fabrication et leur apparence, rappellent l’aspect extérieur des alvéoles à œufs. Outre ce produit, des résultats de haute qualité peuvent également être atteint avec des surfaces très lisses. Grâce à ses excellentes propriétés, la pâte à papier convient en particulier aux emballages de produits et articles de la branche cosmétique. Les avantages :

  • À base de matières premières renouvelables
  • Peut être imprimé/verni ultérieurement
  • Couleurs : blanc, marron et noir
  • Également disponible en version hydrofuge
  • Immédiatement identifiable comme écologique par les consommateurs

 

Ce matériau d’insert alternatif est précisément celui qui convient le mieux si l’on veut renoncer aux korrex à base de plastique. N’hésitez pas à vous enquérir des possibilités que nous offrons !

Demander des emballages alternatifs

Vous avez trouvé l’alternative d’emballage qui vous convient ou avez besoin d’aide pour la transition ?

Alors, n’hésitez pas à vous enquérir des alternatives que nous proposons ! Nos conseillers en emballage vous aideront volontiers.

S’enquérir des alternatives d’emballage maintenant !

Limites des emballages alternatifs

Outre les alternatives mentionnées précédemment, nous observons également l’émergence d’autres emballages alternatifs tels que les matériaux d’insert à base de culture de mycélium. Cependant, l’utilisation de certains de ces matériaux n’était jusqu’alors pas adapté à l’industrie, car l’investissement en temps et en matériaux pour les fabrications industrielles en quantités importantes ou moyenne était simplement trop important. En outre, il faut tenir compte du fait que certaines des alternatives de matériaux d’emballage ne conviennent bien évidemment pas à l’emballage de tous les produits. L’emballage doit essentiellement correspondre aux exigences du produit et du marché.


Vous pouvez exprimer votre engagement en faveur de la protection de l’environnement au moyen d’un emballage, mais ceci doit correspondre à vos produits et à l’image de votre entreprise. À cet égard, une communication fructueuse avec vos clients constitue un facteur important.


Faites-leur savoir pourquoi l’emballage est aussi important pour votre entreprise et les raisons pour lesquelles vous avez choisi cette solution d’emballage. Vous montrez ainsi aux consommateurs quelle importance votre entreprise accorde à la planification de l’avenir et au respect de ses principes. Cette communication peut également faire écho bien au-delà du thème de l’emballage même comme nous allons en faire la démonstration dans la section suivante.

Design d’emballage durable et communication des valeurs

L’emballage n’est pas l’alpha et l’oméga de la durabilité d’une marque. Qu’à cela ne tienne, l’emballage est un outil essentiel de communication de la durabilité d’une marque. La durabilité d’une marque commence déjà dès sa conception, lors de la conception de l’emballage. Une conception durable va bien au-delà de la simple économie de matériaux. Le design de l’emballage est le premier élément de communication entre vos produits et les clients potentiels. Les valeurs essentielles de l’entreprise doivent donc aussi être directement communiquées sur ce point de contact.

Signaux envoyés par le design de l’emballage

Il est possible de mettre en exergue les valeurs importantes de votre marque à partir du point de vente grâce à l’emballage. Concrètement parlant, cela se traduit souvent d’emblée par des couleurs naturelles telles que le marron, le vert, le blanc ou le beige. Même l’utilisation de fibres naturelles telles que le bois ou le carton et des matériaux tels que le coton ou le lin envoie un signal écologique aux clients potentiels. Cette illustration montre un emballage pour montre écologique dont le corps est composé d’un bois recouvert d’un papier à la texture boisée. À l’intérieur, un coussin en coton à texture de lin permet la fixation de la montre en toute élégance.

Si le premier point de contact est créé, la communication directe sous forme d’imprimé ou de texte permet de créer une certaine proximité avec le consommateur. Si vous utilisez un emballage écologique, potentiellement recyclé, n’hésitez pas à le faire savoir !

 

 

Du point de vue de la communication des valeurs, les éléments interactifs aussi sont de plus en plus important dans l’univers des designs d’emballage. L’utilisation de codes QR offre la possibilité d’accéder en toute simplicité à des informations complémentaires sur l’origine et une réutilisation potentielle de l’emballage.


Les décisions spontanées d’achat de produits sont souvent motivées aussi par l’attractivité de l’emballage. Lorsqu’on sait que la gestion économique des ressources et la conscience écologique sont des critères essentiels d’achat de produits pour les groupes cibles les plus importants, l’on comprend le caractère primordial que revêt un emballage durable de nos jours.


Le plus important reste une communication claire dans le design. Les clients ne veulent pas être submergés. Ils veulent des informations concises sur un bel emballage. L’un des exemples positifs de mise en œuvre de designs d’emballage est le Seedbom qui, par ailleurs, est également fabriqué à base de la susmentionnée pâte à papier entièrement compostable. Le concept d’emballage jetable prend alors ici une toute autre signification.

Les avantages : fidélité à la marque et réachats

Quels avantages apportent des designs d’emballage réfléchis et durables ? Un design durable de votre emballage peut contribuer à accroître les taux de réachats de vos produits et la fidélité à la marque. L’emballage doit cependant correspondre à l’image de votre entreprise.

Et il n’y a pas que l’augmentation des taux de réachats qui contribue à un amortissement des coûts supplémentaires potentiellement induits par la mise en œuvre de l’emballage. En effet, selon l’étude PWC Verpackungen im Fokus, les clients des groupes cibles en faveur des emballages durables sont prêts à payer un supplément à hauteur de 16 %.

Le revers de la médaille : greenwashing

La volonté de produire des designs durables a, dans un passé récent, aussi donné lieu à des conceptions erronées. En effet, très souvent l’on a vu émerger des emballages qui à l’extérieur présentaient une façade écologique, mais, du fait des exigences, étaient garnies de barrières polymères à l’intérieur. En réalité, les matériaux composites ne sont absolument pas plus durables que les emballages en plastique pur. De fait, ils ne pourront pas du tout être recyclés ultérieurement. Le coût induit pour séparer le papier du plastique est simplement trop important. En conséquence, il est également erroné de supposer que les emballages « exempts de plastique » sont plus écologiques que les emballages en plastique.

Réutilisation judicieuse

Les emballages de très bonne qualité par contre peuvent être considérés comme trop beaux ou pratiques pour être jetés et ils sont donc réutilisés dans les ménages. Des bocaux agréables aux yeux ou des distributeurs de savon en verre trouvent leur place dans la maison et, après la première utilisation, sont à nouveau remplis et réutilisés plusieurs fois. Outre l’utilité pratique, la conception et la mise en valeur spécifiques jouent souvent un rôle déterminant. Un phénomène qui s’applique également aux panneaux publicitaires de films, affiches vintage ou enseignes publicitaires au néon. Le design de l’emballage peut par conséquent constituer l’argument clef de vente de votre entreprise. Outre les caractéristiques décrites qui envoient des signaux aux consommateurs, il existe aussi des labels qui identifient les emballages et orientent ainsi les consommateurs.

Cachets, éco-labels et labels des emballages

Les labels et éco-labels existent actuellement dans différents domaines et visent des objectifs variés. La banque de données Label Online répertorie actuellement près de 700 des insignes utiles qui permettent aux fournisseurs d’établir une communication visuelle avec le consommateur. Ces logos ont vocation à aider le consommateur à prendre de manière éclairée des décisions d’achat de produits durables sans avoir des connaissances préalables importantes sur le produit. Dans le secteur agro-alimentaire précisément, l’utilisation de cachets est aujourd’hui un moyen courant de transmission de valeurs ‒ et, dans le secteur de l’emballage, il existe aujourd’hui des labels qui fournissent aux consommateurs des renseignements sur l’origine des emballages ou sur les matériaux qui les constituent. Vous trouverez ici une liste de labels que nous jugeons pertinents et utiles pour les emballages.

FSC® – Forest Stewardship Council

La FSC® est une ONG (organisation non-gouvernementale) qui s’est donné pour mission la protection des forêts. Les membres de l’organisation sont aussi bien des personnes physiques et des associations que des représentants de différents groupes d’intérêts. La préoccupation centrale de la FSC® est de garantir une exploitation responsable des forêts en adéquation avec les intérêts des populations locales. Aujourd’hui, la FSC® est représentée dans plus de 80 pays et, de ce fait, active à l’échelle internationale. Les produits certifiés FSC® sont ‒ outre le bois ‒ des produits en bois ou en fibre de bois, donc aussi le papier ou le carton. Pour les entreprises de transformation dans l’industrie du papier et des emballages, un certificat FSC® correspondant signifie la certification de l’ensemble de la chaîne de production ; de la forêt jusqu’au client final.

Principes : Outre les droits des populations autochtones et la protection de la biodiversité, l’efficience économique et la diversité des produits font également partie des principes de la FSC®. Ces objectifs sont atteints à travers l’établissement et le contrôle de normes harmonisées garantissant à la fois les besoins sociaux, économiques et écologiques. Pour les consommateurs, l’achat de produits ou emballages certifiés FSC® garantit une gestion positive des ressources forestières mondiales.

FSC® chez LESER : chez LESER,nous avons opté pour une certification de notre chaîne de production pour garantir une production selon les normes internationales FSC® et répondre aux exigences que nous nous sommes imposées. Le cachet FSC® à cet effet existe sous plusieurs formes et catégories. En l’occurrence, nos emballages certifiés possèdent le cachet « FSC Mix » qui garantit qu’au moins 70 % des fibres des produits en bois ou en papier proviennent de bois FSC® et/ou de papiers usagés. N’hésitez pas à nous interroger sur nos emballages certifiés FSC® !

Papier Blauer Engel

L’éco-label Blauer Engel est un cachet mettant en exergue des produits et prestations de service particulièrement respectueux de l’environnement et qui est géré et décerné par le Ministère fédéral allemand de l’Environnement. Après l’obtention du label, les prestataires peuvent, s’ils le souhaitent, l’apposer sur leurs produits et offrir ainsi aux consommateurs des alternatives particulièrement durables aux produits traditionnels.

Pour les emballages, le cachet Blauer Engel Papier est particulièrement important. Ce logo est attribué exclusivement aux papiers composés à 100 % de papier usagé et par conséquent issu du recyclage. Ainsi, des ressources précieuses peuvent être économisées et l’incidence environnementale réduite. Le label Blauer Engel n’est donc pas l’expression de la parfaite innocuité d’un produit, mais indique simplement qu’il possède des propriétés contribuant à relever les normes du marché en termes d’écologie.

PEFC – exploitation durable des forêts

L’acronyme PEFC renvoie à Programme for the Endorsement of Forest Certification Schemes et s’engage par conséquent en faveur d’une exploitation durable des forêts. Tout comme dans les directives de la FSC®, les principes de cette organisation incluent des critères écologiques, économiques et sociaux. Le PEFC opère à l’échelle internationale, est représenté dans 49 pays et est, pour reprendre ses termes, l’association la plus importante de son genre. Aujourd’hui, près de 258 millions d’hectares de forêt sont certifiés PEFC. Outre les systèmes de certification forestiers nationaux, les entrepreneurs de travaux forestiers, des exploitations forestières et d’autres ONG sont représentées dans le PEFC.

Certification de la chaîne de production : Le système du PEFC attribue également un cachet aux entreprises de transformation dans l’industrie du bois et surveille le flux du bois de la forêt au consommateur. Lorsqu’un emballage ou un autre produit en bois a le label PEFC, cela signifie qu’il est le fruit d’une exploitation forestière saine avérée.

 

 

Il faut souligner ici que la plupart des labels n’attestent pas une parfaite innocuité des produits ou de leurs emballages. Ils offrent seulement une indication utile aux consommateurs et les guident vers des alternatives respectueuses de l’environnement. Les certifications harmonisées offrent en plus aux fabricants la possibilité d’optimiser la viabilité écologique de leurs emballages. Par conséquent, la certification par des labels majeurs et connus en particulier nous paraît également cruciale. En effet, elles sont délivrées par des institutions indépendantes et soumises à des mécanismes de contrôle rigoureux. Dans l’esprit du consommateur, les logos sont potentiellement assimilés à la protection de l’environnement même lorsque les organisations et les logos ne représentent pas les emballages durables en général. Par exemple, il est possible qu’un cachet et la certification correspondante concerne seulement certains matériaux d’un emballage. Les labels fournissent essentiellement une bonne vue d’ensemble, mais des renseignements limités sur l’incidence environnementale absolue d’un emballage.

Site de production et logistique

Outre les matériaux utilisés et un design d’emballage durable correspondant, il existe d’autres façons de concevoir un emballage le plus durable possible. Ici, les procédés de niveau supérieur affectant à long terme et durablement l’incidence environnementale de l’emballage rentrent en ligne de compte, par exemple les activités sur le site de production et dans la logistique. En règle générale, il s’agit de simples procédés et opérations qui existent depuis des années et peuvent aujourd’hui être remis en question :

  • Peuvent-ils être modernisés ou numérisés aujourd’hui ?
  • Peut-on réaliser des économies d’énergie sur des sites critiques ?
  • Existe-t-il des alternatives modernes et écologiques ?

Mesures d’optimisation dans la logistique

Cartons d’expédition : En interne comme en externe : De nos jours, les cartons d’expédition sont utilisés dans presque toutes les entreprises à un moment ou à un autre. Aujourd’hui, il est possible de les décliner en variantes écologiques à base de carton ondulé recyclé ou de fibres de gazon. L’utilisation de matières premières secondaires commence ainsi au niveau de l’entreprise déjà. Les cartons d’expédition peuvent être fermés à l’aide d’une bande adhésive humide écologique pour les processus internes ou, selon l’application, être fermés entièrement sans colle au moyen d’un volet de fermeture, puis réutilisés. L’incidence environnementale est réduite au minimum grâce à l’utilisation de cartons d’expédition écologiques.

Films : Peut-on renoncer à l’utilisation de films plastiques ou de films rétractables lors du transport ? Selon le type de produit, il est important de procéder au chargement sur les palettes à l’aide d’autres solutions ou matériaux qui sont réutilisables ou recyclables.

Sacs d’expédition en papier pour bons de livraison et factures : Même le célèbre sac d’expédition en plastique rouge pour les bons de livraison n’est plus utilisé partout. En effet, des enveloppes en papier modernes se sont frayé un chemin dans la logistique d’expédition de nombreuses entreprises. Elles existent en différentes versions, sont exemptes de chlore et conformes aux normes FSC® et PEFC. De plus, elles sont 100 % recyclables. Le principal avantage : Grâce à la composition à base de papier, ces sacs d’expédition peuvent être collés sur le carton et éliminés avec celui-ci. Les sacs de livraison traditionnels doivent par contre être retirés du carton d’abord pour pouvoir être éliminés correctement. Le principal effet des sacs d’expédition modernes réside avant tout dans le signal envoyé : écologique !

Choix d’autres matériaux d’expédition et de protection : Aujourd’hui, pour bon nombre de matériaux du quotidien, il existe des alternatives pertinentes et respectueuses de l’environnement. Les matériaux auxiliaires utilisés pour le transport : Les sachets ou feuillards de cerclage peuvent aujourd’hui être fabriqués en matières premières durables et recyclables. Les entreprises ont ainsi l’opportunité d’afficher à ce stade déjà leur comportement respectueux vis-à-vis de l’environnement. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de vos fournisseurs !

 

 

Proximité des fournisseurs

Outre des critères variés tels que les prix et la fiabilité des fournisseurs, le choix des fournisseurs repose dorénavant en grande partie sur la proximité. En effet, l’un des aspects auquel les consommateurs sont sensibles pour le choix de leurs denrées alimentaire aujourd’hui doit être pris en compte dans le contexte de l’entreprise : Les produits locaux impliquent des trajets de transport courts et ainsi des émissions inférieures à celles générées par des produits provenant de l’Extrême-Orient. Le slogan Made in Germany est donc plus actuel que jamais. Outre la qualité des marchandises, il symbolise aussi aujourd’hui des émissions de CO2 limitées. La collaboration avec les producteurs dans l’environnement immédiat, en plus de soutenir l’économie locale, contribue à la durabilité de l’entreprise correspondante. Ce facteur essentiel à la transition vers des emballages écologiques peut être renforcé par l’utilisation de véhicules électriques. De plus, le choix des fournisseurs les plus proches offre également des avantages pratiques : délais de livraison réduits et flexibilité.

 

 

Emballages neutres en CO2

Malgré toutes les initiatives positives prises aujourd’hui en interne par les entreprises afin de rendre les processus d’expédition et les solutions d’emballage plus durables, l’incidence environnementale pour les générations futures demeure. En effet, la production et le transport des emballages va de pair avec des émissions considérables de CO2 qui peuvent être réduites et compensées à l’aide de différentes mesures. Nous établissons ici une distinction entre l’obtention de certificats et la participation proactive à des projets climatiques.

Les certificats climatiques sont négociés sur un marché et peuvent être achetés par des entreprises moyennant qu’elles s’acquittent des prix des cours. Ce marché est régulé par un organisme des Nations Unies et sert d’instrument de contrôle des émissions mondiales de CO2, dont le but est également la compensation de ces émissions. Tout le monde connaît le principe des réservations aériennes : un supplément peut être payé à des fins de réduction des émissions. Le principal avantage des certificats climatiques : Le CO2 est économisé à l’échelle mondiale et non régionale. Par conséquent, les projets sous-jacents peuvent également être mis en œuvre dans d’autres parties du monde, ce qui peut éventuellement booster l’économie de cette région. Par exemple, des énergies alternatives sont soutenues au lieu de construire de nouvelles centrales nucléaires ou à combustion. L’achat de certificats finance ces projets. La compensation des émissions de CO2 au moyen de certificats environnementaux peut par conséquent être considérée comme une compensation indirecte.

En plus de l’achat de certificats climatiques, il existe aussi pour les fabricants d’emballage aujourd’hui la possibilité d’apporter des compensations actives des émissions de CO2. Les prestataires de service permettent aux entreprises de trouver des projets de protection climatique concrets ‒ tels que le traitement des eaux en Inde ou le reboisement de la forêt amazonienne ‒ et d’y participer activement. Ceci a pour finalité de permettre aux fabricants d’emballage de compenser leurs émissions de CO2 par le biais d’autres initiatives ou de les limiter. Point important ici : Le soutien aux projets climatiques ne doit pas prendre uniquement la forme financière. Les entreprises s’offrent ainsi une opportunité de compenser leur empreinte écologique et de faire quelque chose pour leur conscience.

Quelles sont les efforts consentis par LESER pour une production durable ?

Dans les faits, il existe dans des entreprises plusieurs processus et applications qui peuvent être rendues plus écologiques. Il ne doit pas s’agir ici de changements radicaux et de nouvelles technologies. En effet, il existe aussi des innovations simples allant dans le sens d’une production plus respectueuse de l’environnement. Vous trouverez ci-après quelques initiatives écologiques que nous avons déjà mises en place au sein de l’entreprise LESER :

  • Système de gestion de l'environnement certifié selon la norme DIN EN ISO 14001
  • Certification FSC® pour l’utilisation de bois et papier issus d'une exploitation durable de la forêt
  • Production en utilisant 50 % de courant vert
  • Utilisation de papier de recyclage dans la production et la logistique d’expédition
  • Fournisseurs à proximité immédiate du site de production
  • Production des emballages partiellement en Allemagne
  • Utilisation d’une partie de la chaleur issue des machines à des fins de chauffage
  • Utilisation des eaux de pluie pour la chasse des toilettes
  • Utilisation de bandes lumineuses dans les salles de production pour une utilisation efficace de la lumière du jour
  • Envoi des factures et bons de livraison dans des enveloppes en papier
  • Numérisation : envoi automatisé des factures par courriel si le souhait est exprimé
  • Prévention des revêtements en plastique inutiles
  • Interdiction des gobelets en plastique et remplacement par des tasses en céramique réutilisables
  • Sensibilisation des employés au thème de la durabilité
  • Programme de leasing de vélos électriques

 

Une présentation détaillée de certains des aspects évoqués est disponible sur notre page :

Durabilité

Hiérarchie des déchets : cycles des matières et cycle de vie

Comme indiqué en introduction, toute évaluation du caractère écologique des emballages doit aujourd’hui adopter une approche globale. Toutes les étapes du cycle de vie jouent un rôle ici. Pour faire le choix le plus durable possible, il est conseillé de réfléchir au préalable aux différentes étapes du cycle de vie d’un emballage. Pour une orientation pertinente, l’on peut se servir ici de la hiérarchie des déchets définie par les États de l’UE en 2008 dans la Directive sur les déchets et dont le principal objectif est d’utiliser les ressources judicieusement.

La Directive sur les déchets définit en 5 étapes la méthode d’évaluation de l’utilisation des ressources et les classe par ordre de priorité. Globalement, la présentation se lit comme suit : Éviter d’accumuler les déchets doit être considéré comme plus positif que le fait de les éliminer. Idéalement, les proportions de quantité sont alors réduites au minimum lors des étapes suivantes.

Prévention : Le plus haut niveau et, de ce fait, la priorité absolue de la hiérarchie des déchets est d’éviter les déchets potentiels et ainsi ne pas les laisser s’accumuler de prime abord. Est-ce que des matériaux qui n’étaient pas absolument nécessaire pour l’emballage de vos produits ont été usinés ? Si oui, il est possible de renoncer à ces matériaux. Si cette option n’est pas envisageable, ces matériaux doivent alors être réduits au strict minimum. En effet, moins d’emballage (au sens de moins de matériaux) induit des avantages économiques : pas seulement en termes de coût des matériaux, mais aussi lors du transport et de l’élimination. Ceci permet également d’éviter les émissions excessives de CO2. L’utilisation d’emballages standard et le recours correspondant aux matériaux de remplissage est un aspect essentiel auquel il faut réfléchir ici.


Dans une optique de réduction des émissions et des coûts de transport, de nombreuses marques se sont concentrées sur l’économie en matériaux dans leur emballage, ce qui a abouti à des emballages manifestement plus légers par rapport à ceux utilisés il y a 10 ans. Cependant, ceci génère un résultat paradoxal, car des emballages plus légers sont recyclés plus rarement que les emballages lourds du fait de l’intérêt économique moins important.


Réutilisation : Si l’abandon ou la réduction des ressources utilisées n'est pas envisageable pour l’optimisation de vos emballages, la réutilisation de ceux-ci est l’étape suivante logique pour vous dispenser de la nécessité d’élimination. La directive UE sur les déchets définit ce point comme « la réutilisation des produits ou des composants pour un usage identique à celui pour lequel ils avaient été conçus ». L’exemple le plus connu dans le domaine des emballages : le système de consigne de la bouteille d’eau standard allemande pour eau minérale. Elle a été établie en 1969 pour la vente d’eau minérale et de limonades et est depuis lors inchangée en tant qu’emballage réutilisable sur le marché. En moyenne, les bouteilles sont utilisées 50 fois avant d’être triées et recyclées. De ce fait, elles surpassent les emballages jetables concurrents ‒ tels que les bouteilles en plastique et les cartons de boisson ‒ en termes de viabilité écologique. En effet, ceux-ci entrent dans le circuit de recyclage après une seule utilisation..


Toutefois, les bouteilles en verre réutilisables présentent aussi de gros inconvénients : Leur poids élevé génère des émissions élevées liées au transport. Tout bien considéré, les bouteilles en plastique remplies plusieurs fois s’imposent comme l’emballage le plus écologique dans le secteur des boissons. Les systèmes optimaux sont par exemple ceux dans lesquels les bouteilles à nouveau remplies proviennent d’entreprises régionales, car les trajets de transport courts correspondants impliquent des émissions réduites.


Dans quels autres domaines peut-on utiliser des systèmes d’emballage réutilisables ? Les boutiques de mode en ligne peuvent également rendre leurs emballages d’expédition durables au moyen de boucles refermables et de les utiliser plusieurs fois par la suite. Ceci permettrait d’économiser le matériau utilisé pour le ré-emballage si le produit est retourné.

En tant que consommateur, vous pouvez aussi accroître considérablement le cycle de vie d’un produit en le réutilisant. Faites réparer les appareils au lieu de les éliminer ‒ ou donnez vos vêtements usagés pour réutilisation !

Recyclage : Si vos contraintes opérationnelles rendent la réutilisation d’emballages impossible, le recyclage des matières premières est alors la meilleure alternative. Ainsi, les résidus générés par l’emballage ne finissent pas à la décharge. Dans la directive UE sur les déchets, le terme Recyclage est défini comme le traitement ou l’utilisation de matériaux pour une utilisation à ses fins originelles ou à d’autres fins. Contrairement à l’étape précédente de la réutilisation, il n’est donc pas nécessaire de lier le matériau à ses fins originelles. Outre l’utilisation réduite des ressources et une utilité retrouvée des emballages, le recyclage permet surtout de réaliser des économies d’énergie. Jusqu’à cette étape de la hiérarchie des déchets, les emballages fonctionnent dans une économie en circuit fermée.

Valorisation : Si la réutilisation ou le recyclage des composants des emballages ne sont pas possibles, au moins une partie des ressources peut être récupérée par compostage ou production de biogaz. En fait, à cette étape de la hiérarchie des déchets, il est également question d’empêcher que les emballages finissent à la décharge. En conséquence, la valorisation thermique relève aussi de récupération. En effet, elle permet de valoriser des composants de l’emballage sous forme de chaleur ou d’électricité.

Élimination : L’option ultime et la moins souhaitable est la remise des emballages ou de leurs composants à une décharge : Ceci conclut le cycle de vie des matériaux et leur valeur est entièrement perdue. Les efforts législatifs démontrent toutefois que la quantité des déchets qui ont atterri dans des dépôts a diminué au cours des dernières années, tandis que les chiffres du recyclage, de la valorisation thermique et du compostage ont nettement augmenté.

D’une structure linéaire à un cycle des matières fonctionnel

L’emballage peut constituer la contribution la plus importante à la durabilité pour les entreprises productrices. Pour l’optimisation de l’emballage ou le développement de nouveaux emballages, ceci implique de passer d’une structure linéaire de toutes les ressources utilisées à un cycle des matières fonctionnel. L’objectif ici est de préserver la valeur des matières et produits le plus longtemps possible.

  • Prévention des déchets
  • Élimination des produits chimiques dangereux
  • Utilisation des énergies renouvelables

 

Lorsqu’on passe en revue les avantages et les inconvénients des différentes matières premières le long du cycle de vie complet, une chose apparaît claire : Si les emballages en plastique sont inférieurs à leurs concurrents en papier dans beaucoup de catégories (ressource non renouvelable, taux de recyclage réduit), ils présentent également des avantages par rapport aux emballages en carton (plus légers et plus durables). L’aspect déterminant pour le choix des matières premières est par conséquent l’utilisation et la durée de vie des emballages et produits individuels. En effet, il faut bien évidemment établir une distinction entre les exigences pour les emballages de produits de grande consommation (PGC) et celles pour les emballages de produits durables tels que des montres et bijoux par exemple. L’emballage est ici une partie essentielle de la marchandise et est très rarement récupéré ou éliminé dans une décharge.

En tant que consommateur, vous disposez de méthodes simples pour contribuer à la durabilité d’un emballage. Décomposez l’emballage en ses parties distinctes ! Pour les emballages d’aliments, le couvercle en plastique doit être séparé de la partie inférieure ‒ pour nos écrins à bijoux, les inserts doivent être enlevés des écrins. Ensuite, les emballages peuvent être éliminés dans les déchets ménagers sans inquiétude. Les machines de tri identifient les composants et peuvent ainsi les acheminer au recyclage. Ainsi, les matériaux retrouvent leur chemin vers le circuit des matières.

Résumé : pourquoi est-ce que les emballages durables sont si importants ?

Comme indiqué en introduction, les conséquences de nos actions sont plus importantes que jamais pour les générations futures. Pour les fabricants d’emballage et les marques, il est également important aujourd’hui d’optimiser les emballages en termes de viabilité écologique. D’une part, les développements récents pour les fabricants de produits s’accompagnent de mesures réglementaires renforcées en matière de développement et de production des emballages de leurs produits. D’autre part, ils ont clairement plus d’opportunités que par le passé :

Produits durables ‒ Nouveaux marchés ‒ Nouvel état d’esprit

En effet, il est avéré que les principaux groupes cibles consomment de manière de plus en plus consciente et sont de ce fait prêts à payer plus cher pour l’effort supplémentaire et les coûts de matériaux plus élevés. L’utilisation d’emballages individuels durables doit par conséquent être considéré comme une conséquence logique de l’orientation client des grandes marques. Comme nous pouvons maintenant le montrer clairement, l’optimisation d’emballage moderne va bien au-delà du choix des matériaux et de l’utilisation rationnelle de ceux-ci. Nous voulons ici mettre l’accent sur le point de « l’approche globale » : En effet, c’est l’ensemble du processus d’emballage qu’il faut rendre durable aujourd’hui. Outre les matières premières, des aspects tels que l’utilisation d’énergie, le cycle de vie et la production jouent également un rôle sur la durabilité des emballages.

Pour le consommateur qui recherche souvent des matériaux d’emballage innovants et modernes, cette image réaliste et globale peut ne pas correspondre à un emballage durable. Il arrive que la durabilité réelle d’un emballage et la perception des consommateurs soient même diamétralement opposés. Ainsi, le mauvais procès fait aux plastiques par le grand public a malheureusement dans un passé récent donné lieu à des développements négatifs tels que les emballages en matériaux composites.

Le problème majeur auquel est confronté notre écosystème est le plastique jetable. Les emballages réutilisables par contre, du fait de leur faible poids et de leur fonction de protection, présentent un très bon bilan écologique. Pour le consommateur aussi, il fait sens de remettre en question sa consommation et de passer aux récipients réutilisables ou de renoncer aux sacs de shopping en plastique.

Néanmoins, il existe aujourd’hui aussi des matériaux alternatifs dont l’utilisation fait sens selon une approche holistique. Des objets tels que des serviettes écologiques ou des sacs poubelles biologiques sont indispensables dans nos ménages. Les emballages doivent néanmoins continuer à jouer leur rôle essentiel de protection des produits emballés, en particulier dans le secteur des aliments qui présente des défis particuliers. En effet, sans le bon emballage, les aliments sont rapidement avariés, ce qui crée des déchets alimentaires qui ont potentiellement des effets plus négatifs que l’emballage même. Il apparaît donc clair que les emballages sont fortement tributaires des produits. L’emballage idéal pour un produit doit également être développé en tenant compte des fonctions à remplir.

Toutefois, pour les fabricants et les consommateurs, une communication claire et des explications doivent servir d’approche centrale en matière d’emballage durable. Prônez la transparence (au lieu du marketing à des fins de greenwashing& !) et donnez à vos clients des explications sur le choix de votre emballage ! Ceci peut se faire directement sur l’emballage au moyen d’une conception correspondante.

Demandez des conseils en matière de durabilité

Vous avez des conseils ou envisagez une transition vers des emballages écologiques ?

N’hésitez pas à nous contacter ! Nous nous tenons à votre entière disposition pour des conseils personnalisés.

Passez aux emballages écologiques maintenant !

Ou à nos emballages durables en stock ! GreenPack!

Startup Package

Emballage supplémentaire en petites quantités !

Découvrez les petites quantités dès maintenant !

Guide d'emballage

Découvrez d'autres guides !

Au guide de l'emballage !